BALAYL Ilhame psy

Pour un mieux être Individuel et familial

Pourquoi consulter ?

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons pour consulter un professionnel de la psychologie.Toutes les personnes qui traversent une période difficile et qui ont besoin d’être accompagnées, soutenues, écoutées et aidées.

Chaque étape de la vie nécessite une adaptation qui n’est pas toujours évidente selon l’histoire et l’environnement de chacun.

Que l’on soit jeune ou plus âgé, homme ou femme, enfant ou adolescent, en couple ou solitaire, s’autoriser à parler de soi sans être jugé, apaiser ses conflits intérieurs, libérer ses émotions et ses états d’âmes, s’accorder un temps de retrouvailles avec soi-même.

Il n’est pas nécessaire d’attendre d’être « au plus mal » pour consulter un psychologue. Vous pouvez consulter dès que vous sentez que votre vie n’est pas satisfaisante, que votre moral baisse, que vous collectionnez les échecs professionnels et/ou personnels, que vous êtes souvent malade, etc…

Un travail personnel permet de mieux se connaître, de comprendre son fonctionnement et de faire des liens avec sa propre histoire familiale pour pouvoir ensuite s’en dégager et gagner en autonomie et en liberté.

Toutes les personnes qui souffrent moralement devraient pouvoir consulter un psychologue au même titre qu’elles consultent un médecin pour des souffrances physiques. Il est scientifiquement démontré qu’un choc psychologique (décès, divorce, accident, rupture, conflits…) occasionne un stress important qui a pour conséquences d’abaisser les défenses immunitaires et de déclencher une affection au niveau le plus sensible de notre organisme

Voici quelques bonnes raisons pour franchir le pas de la porte d’un psychologue.

A lire

 

DEUIL/TRAUMATISME

 

Le deuil n’est pas seulement le problème de la mort, le deuil est surtout le problème de la perte. Or chacun vit la perte à sa manière. Chaque scénario de vie et de décès confère à chaque deuil sa spécificités.

Toutefois, un deuil trop long ou trop intense est le signe d’un deuil compliqué qui nécessite une aide extérieure psychologique ou médical.

 

Qu’est-ce que le deuil?

Le deuil se définit par un état psychologique et émotionnel lié à la perte définitive par décès d’une personne à laquelle on était significativement attaché et qui constituent un être irremplaçable. Cette expérience banale quasiment obligatoire peut procurer une souffrance tellement intense et insoluble qu’un état pathologique s’installe, le deuil compliqué.

 

La durée et l’intensité l’intensité du deuil différencie le deuil normal du deuil compliqué

 

Pendant la séance, nous aborderons les étapes nécessaires pour faire son deuil. En effet le deuil est un processus à la fois intime et universel.  Une personne ne vit la perte de la même manière qu’un autre, d’une part parce qu’elle n’y a pas 2 décès qui constituent la même histoire, d’autre part parce qu’il n’y a pas une relation identique à une autre.

De plus nous sommes inégaux devant la mort. La fragilité psychologique avant le décès ne prédispose à plus de souffrance.

Les pertes aussi sont différentes les unes des autres. Par exemple la mort brutale ou inattendue est beaucoup plus traumatique que la mort lente annoncé qui nous permet de nous y préparer. La répétition des  deuils et des pertes nous affaiblit également.

 

La mort d’être plus jeune que nous, surtout nos enfants est infiniment plus douloureux. Les suicides nous renvoie à une impuissance et à notre culpabilité et bien d’autres façons de mourir.

Le deuil peut aussi procurer d’autres problèmes de santé physique et psychologique une personne endeuillée un peu plus grand risque d’arrêt de travail, de consommation d’alcool de nicotine, d’idées suicidaires ou d’avoir des  maladies somatiques comme l’hypertension artérielle, ou du stress, des accidents cardiaque et même des cancers.

 

Ensemble nous essaierons de surmonter cette période difficile et j’essaierai de vous accompagner au mieux dans ce processus de deuil.

 

LES TRAUMATISMES

Vivre un événement traumatique, c’est-à-dire un événement qui nous confronte à la mort

est une situation qui laisse des séquelles:séquelles physiques qui cicatriseront, des séquelles psychologiques qui ne seront peut-être pas visible mais qui perturberont notre quotidien et notre avenir.

Les réactions psychologiques sont normales, c’est la réaction de l’organisme dans son ensemble à un événement  anormal ou inacceptable.

Comment se manifeste des symptômes psychologiques secondaires à un choc traumatique? Qu’est-ce qu’un événement traumatique ?

 

Beaucoup de situations sont dites traumatisantes ( choc accident, décès…) d’autres stressante (mariage divorce… )Une situation bouleversant n’est pas suffisante pour être considéré comme un événement traumatique.

Un événement traumatique est une situation qui arrive soudainement par surprise. C’est une situation que l’on a pas prévu qui ne fait pas partie de nos d’apprentissages ou de nos objectifs,  exemple un policier qui a subi un entraînement à se défendre et attaquer ne réagira pas de la même façon dans une situation d’agression qu’une personne donc ce n’est pas le métier; La peur et la sensation de surprise, le sentiment d’être dans une situation inconnue et hors de contrôle sont absence chez le policier alors qu’ils sont très vifs chez une autre personne.

 

Différents types d’événements traumatiques:

– Les catastrophes collectives:. Carambolage routier, accident de train, naufrage…

– Les points les faits de guerre: Attentat terroriste, scène de guerre, torture…. -Traumatisme individuel:. Agression physique, viol, agression avec menace de mort, violence conjugale, accident de la route, cambriolage avec menace d’une arme, prise en d’otage, braquage..

– Agression mineur de 15 ans; les faits de maltraitance aux enfants, aux personnes invalides, aux personnes âgées, c’est-à-dire les coups physiques, la privation de nourriture, de liberté mais aussi les insultes, les viols, les agressions sexuelles…. -Accident de travail : le harcèlement professionnel ou sexuel…

-Catastrophes naturelles: inondation, tremblement de terre, avalanche, incident incendie, ouragan…

Chacun de nous pourrait un jour  être confronté à une accident virgule à une mort brutale, à une inondation 14 à 47% de ces personnes développent ensuite des troubles psychologiques durables perturbant leur fonctionnement quotidien.

 

Pour diminuer les craintes face aux émotions ressenties pendant et après un événement traumatique, il est important de les comprendre mais aussi d’agir et d’être accompagné

 

BIEN ÊTRE PHYSIQUE/kinésiologie

Les maladies psychosomatiques illustrent le lien qui existe entre le corps et l’esprit, entre nos émotions négatives et leurs manifestations physiques

le terme “psychosomatique” est encore trop souvent associé à une maladie imaginaire, à une tendance à trop “s’écouter” ou à simuler. Face à cette situation, bon nombre de patients cherchent des traitements allopathiques qui pourraient les soulager et donner un sens plus rationnel à leur mal-être. Selon les médecins 90% de leur patient se plaignent de troubles psychosomatiques. D’une manière générale, les troubles gastro-intestinaux constituent les maladies psychosomatiques les plus fréquentes: le foie, les intestins, le côlon sont en effet les organes-cibles des névroses.

Il a été également établi que les maladies de peau, si elles ne sont pas liées à une affection ou un virus, auraient une origine psychique. Le psoriasis, qui touche 2% de la population française, les verrues, l’herpès, la transpiration excessive, la couperose, les dartres, les aphtes apparaissent lors de contrariétés et d’émotivité.

Ces affections concernent aussi les enfants. Incapable de parler de son mal-être, le nourrisson va exprimer sa détresse autrement avec l’eczéma, l’insomnie, le dérèglement du sommeil, les vomissements, l’asthme, les retards de croissance. Il serait néanmoins extrêmement réducteur de considérer que ces symptômes sont systématiquement signes d’un déséquilibre psychique de l’enfant.

%d blogueurs aiment cette page :